Difference between revisions of "MOOC:Compagnon Act01"

From Livre IPv6

(Activité 01 : Qu'est ce que le réseau Internet ?)
 
(5 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 1: Line 1:
 +
__NOTOC__
 
__NOTOC__
 
__NOTOC__
 
=  Activité 01  : Qu'est ce que le réseau Internet ? =
 
=  Activité 01  : Qu'est ce que le réseau Internet ? =
Line 16: Line 17:
 
-->
 
-->
  
Qu'est ce qu'est L'Internet ? Littéralement, Internet est la contraction d' ''"Inter-networking"'' pour indiquer interconnexion de réseaux. L'Internet est donc le réseau des réseaux.  Un réseau est un système de transmission capable de transférer des données d'un point à un autre  de ses points. A ce stade nous ne voyons pas la différence avec l'Internet qui répond aussi à cette définition. En fait, comme souvent en informatique, il faut distinguer le physique et le virtuel. Un système de transmission est donc une technologie de transmission physique mettant en oeuvre un support physique. Pour illustrer cette définition, On peut citer le wifi, la 4G du réseau cellulaire, l'ADSL, la fibre optique ou Ethernet. L'interconnexion physique c'est à dire le branchement direct est très compliqué. Le format des paquets échangés, l'identification des nœuds, le service de transmission obtenues dont très hétérogènesLe nombre des différents enchainements possibles à traiter rendent l'operation quasi-impossible. Devant cette complexité, il est plus simple d'ajouter du logiciel qui utilise les différents systèmes de transmissions. Ce logiciel se rajoute par-dessus les systèmes de transmissions et permet alors de les interconnecter. Ce logiciel forme se que l'on appelle une couche.  Avec cette couche, cette interconnexion de réseaux physiques constitue un réseau unique virtuel. Et vous avez compris que ce réseau virtuel c'est l'Internet.  
+
Qu'est ce qu'est L'Internet ? Littéralement, Internet est la contraction d' ''"Inter-networking"'' pour indiquer interconnexion de réseaux. L'Internet est donc le réseau des réseaux.  Un réseau est un système de transmission capable de transférer des données d'un point à un autre  de ses points. A ce stade nous ne voyons pas la différence avec l'Internet qui répond aussi à cette définition. En fait, comme souvent en informatique, il faut distinguer le physique et le virtuel. Un système de transmission est donc une technologie de transmission physique mettant en oeuvre un support physique. Pour illustrer cette définition, On peut citer le wifi, la 4G du réseau cellulaire, l'ADSL, la fibre optique ou Ethernet. L'interconnexion physique de ces réseaux c'est à dire le branchement direct est très compliqué à cause des différents formats des paquet, de l'identification des nœuds et du service de transmission de chaque réseau physiqueLa figure 1 montre cette 'idée de la mise bout à bout des réseaux physiques différents. Un noeud relais serait nécessaire pour faire les changements de formats. L'absence d'un plan d'adressage homogène rend les enchaînements quasi-impossibles.
 +
<center>
 +
[[Image:02-fig1.jpg|200px|center|thumb|Figure 1: L'interconnexion par branchement.
 +
]]
 +
</center>
 +
 
 +
Devant cette complexité, il est plus simple d'ajouter du logiciel qui utilise les différents systèmes de transmissions. Ce logiciel se rajoute par-dessus les systèmes de transmissions et permet alors de les interconnecter. Ce logiciel est commun à tous les noeuds du réseau et forme se que l'on appelle une couche.  Avec cette couche, cette interconnexion de réseaux physiques constitue un réseau unique virtuel. Et vous avez compris que ce réseau virtuel c'est l'Internet. La figure 2 illustre la représentation de l'interconnexion par superposition d'une couche de logicielle commune au dessus des réseaux physiques et qui est donc dans chaque noeud du réseau. Dans cette figure, nous avons des noeuds qui produisent et consomment des données. Ce sont les noeuds  des utilisateurs dans lesquelles les applications distribuées sont exécutées.  Puis nous avons des noeuds qui n'exécutent pas d'application pour l'utilisateur. Ces noeuds ont un rôle essentiel dans l'interconnexion, ce sont les routeurs.
 +
 
 +
<center>
 +
[[Image:01-fig2.jpg|200px|center|thumb|Figure 2: L'interconnexion par superposition.
 +
]]
 +
</center>
  
Concrètement, l'interconnexion est effectuée par des routeurs qui vont relayer des blocs de données provenant d'un système de transmission d'entrée pour les réémettre dans le système de transmission en sortie. Et de proche en proche les blocs de données émis par un client vont atteindre un serveur (ou inversement). Ces blocs de données échangés sur l'Internet qui transitent de la source à la destination sont connus sous le terme de paquets.  
+
Concrètement, les routeurs vont relayer des blocs de données provenant d'un système de transmission d'entrée pour les réémettre dans le système de transmission en sortie. Et de proche en proche les blocs de données émis par un client vont atteindre un serveur (ou inversement). Ces blocs de données échangés sur l'Internet qui transitent de la source à la destination sont connus sous le terme de paquets.  
  
Si le principe de l'Internet est simple sa mise en oeuvre est complexe. Pour fonctionner correctement, un réseau de taille mondial nécessite de nombreuses fonctions pour le rendre fiable et robuste. De plus sur ce réseau sont utilisées de nombreuses applications distribuées. Ces fonctions, pour leur coordination, mettent en oeuvre des protocoles qui régissent le format des données et les règles d'échanges. Tout cet ensemble  est organisé selon une architecture spécifique. On parle ici d'architecture de réseau qui repose sur une structuration en couches hiérarchiques. Au niveau le plus bas, on trouve le système de transmission. Puis la couche d'interconnexion est ajoutée au dessus. C'est au sein de cette couche que le protocole IPv6 opère. Ensuite on trouve la couche de contrôle des échanges pour que des processus source et destination dans des ordinateurs différents puissent  communiquer. Et pour finir la couche du sommet de l'architecture, est composée des protocoles utilisés par les différentes applications que vous utilisez comme celui du Web ou du courrier électronique pour les plus connus.
+
Si le principe de l'Internet est simple sa mise en oeuvre est complexe. Pour fonctionner correctement, un réseau de taille mondial nécessite de nombreuses fonctions pour le rendre fiable et robuste. De plus sur ce réseau sont utilisées de nombreuses applications distribuées. Ces fonctions, pour leur coordination, mettent en oeuvre des protocoles qui régissent le format des données et les règles d'échanges. Tout cet ensemble  est organisé selon une architecture spécifique. On parle ici d'architecture de réseau qui repose sur une structuration en couches hiérarchiques comme indiquée par la figure 2. Au niveau le plus bas, on trouve le système de transmission. Puis la couche d'interconnexion est ajoutée au dessus. C'est au sein de cette couche que le protocole IPv6 opère. Ensuite on trouve la couche de contrôle des échanges pour que des processus source et destination dans des ordinateurs différents puissent  communiquer. Et pour finir la couche du sommet de l'architecture, est composée des protocoles utilisés par les différentes applications que vous utilisez comme celui du Web ou du courrier électronique pour les plus connus.
  
 
<center>
 
<center>
[[Image:42-fig1.jpg|400px|center|thumb|Figure 2: Architecture en couches de l'Internet.
+
[[Image:01-fig1.jpg|200px|center|thumb|Figure 2: Architecture en couches de l'Internet.
 
]]
 
]]
 
</center>
 
</center>
  
  
Dans cet ensemble, une couche à un rôle particulier c'est la couche IP qui met en oeuvre maintenant le protocole IPv6. C'est une couche indispensable et qui est commune à tous les éléments de l'Internet. Elle est souvent qualifiée de glue car elle est l'élément qui effectue l'interconnexion d'un réseau. Le protocole IPv6 se caractérise par un format de paquet et un adressage associé. Le paquet IP est échangé du  producteur de données (on parle de source) au consommateur (on parle de destination). Le paquet IP  se compose de 2 parties: une-tête qui contient les informations  nécessaires à son acheminement vers sa destination finale et une charge utile comportant les données de l'applications utilisatrices.  Le paquet IP est une unité de transfert auto-descriptive car il identifie sa destination par son adresse globale.  D'ailleurs pour marquer cette particularité, le paquet IP est qualifié de datagramme. Aussi un paquet IP transite à travers différents systèmes de transmission sans changer de format d'un bout à l'autre de l'Internet.
+
Dans cet ensemble, une couche à un rôle particulier c'est la couche IP qui met en oeuvre maintenant le protocole IPv6. C'est une couche indispensable et qui est commune à tous les éléments de l'Internet. Elle est souvent qualifiée de glue car elle est l'élément qui effectue l'interconnexion d'un réseau. Le protocole IPv6 se caractérise par un format de paquet unique et un adressage associé homogène. Le paquet IP est échangé du  producteur de données (on parle de source) au consommateur (on parle de destination). Le paquet IP  se compose de 2 parties: une-tête qui contient les informations  nécessaires à son acheminement vers sa destination finale et une charge utile comportant les données de l'applications utilisatrices.  Le paquet IP est une unité de transfert auto-descriptive car il identifie sa destination par son adresse globale.  D'ailleurs pour marquer cette particularité, le paquet IP est qualifié de datagramme. Aussi un paquet IP transite à travers différents systèmes de transmission sans changer de format d'un bout à l'autre de l'Internet.
  
 
Pour illustrer le fonctionnement de l'Internet, reprenons l'analogie du service postal. Dans cette analogie, un courrier se compose d'une enveloppe et  d'une lettre.  Sur l'enveloppe, est indiquée l'adresse de destination et éventuellement au dos de l'enveloppe l'adresse de l'expéditeur. Le courrier est déposé dans une boite aux lettres. Ensuite ce courrier va ransiter entre les différents centres postaux en empruntant différents moyens de transports pour arriver à la fin dans un sac d'un facteur qui va la déposer dans la boite aux lettres du destinataire.  
 
Pour illustrer le fonctionnement de l'Internet, reprenons l'analogie du service postal. Dans cette analogie, un courrier se compose d'une enveloppe et  d'une lettre.  Sur l'enveloppe, est indiquée l'adresse de destination et éventuellement au dos de l'enveloppe l'adresse de l'expéditeur. Le courrier est déposé dans une boite aux lettres. Ensuite ce courrier va ransiter entre les différents centres postaux en empruntant différents moyens de transports pour arriver à la fin dans un sac d'un facteur qui va la déposer dans la boite aux lettres du destinataire.  

Latest revision as of 10:40, 26 February 2020


Activité 01  : Qu'est ce que le réseau Internet ?

Qu'est ce qu'est L'Internet ? Littéralement, Internet est la contraction d' "Inter-networking" pour indiquer interconnexion de réseaux. L'Internet est donc le réseau des réseaux. Un réseau est un système de transmission capable de transférer des données d'un point à un autre de ses points. A ce stade nous ne voyons pas la différence avec l'Internet qui répond aussi à cette définition. En fait, comme souvent en informatique, il faut distinguer le physique et le virtuel. Un système de transmission est donc une technologie de transmission physique mettant en oeuvre un support physique. Pour illustrer cette définition, On peut citer le wifi, la 4G du réseau cellulaire, l'ADSL, la fibre optique ou Ethernet. L'interconnexion physique de ces réseaux c'est à dire le branchement direct est très compliqué à cause des différents formats des paquet, de l'identification des nœuds et du service de transmission de chaque réseau physique. La figure 1 montre cette 'idée de la mise bout à bout des réseaux physiques différents. Un noeud relais serait nécessaire pour faire les changements de formats. L'absence d'un plan d'adressage homogène rend les enchaînements quasi-impossibles.

Figure 1: L'interconnexion par branchement.

Devant cette complexité, il est plus simple d'ajouter du logiciel qui utilise les différents systèmes de transmissions. Ce logiciel se rajoute par-dessus les systèmes de transmissions et permet alors de les interconnecter. Ce logiciel est commun à tous les noeuds du réseau et forme se que l'on appelle une couche. Avec cette couche, cette interconnexion de réseaux physiques constitue un réseau unique virtuel. Et vous avez compris que ce réseau virtuel c'est l'Internet. La figure 2 illustre la représentation de l'interconnexion par superposition d'une couche de logicielle commune au dessus des réseaux physiques et qui est donc dans chaque noeud du réseau. Dans cette figure, nous avons des noeuds qui produisent et consomment des données. Ce sont les noeuds des utilisateurs dans lesquelles les applications distribuées sont exécutées. Puis nous avons des noeuds qui n'exécutent pas d'application pour l'utilisateur. Ces noeuds ont un rôle essentiel dans l'interconnexion, ce sont les routeurs.

Figure 2: L'interconnexion par superposition.

Concrètement, les routeurs vont relayer des blocs de données provenant d'un système de transmission d'entrée pour les réémettre dans le système de transmission en sortie. Et de proche en proche les blocs de données émis par un client vont atteindre un serveur (ou inversement). Ces blocs de données échangés sur l'Internet qui transitent de la source à la destination sont connus sous le terme de paquets.

Si le principe de l'Internet est simple sa mise en oeuvre est complexe. Pour fonctionner correctement, un réseau de taille mondial nécessite de nombreuses fonctions pour le rendre fiable et robuste. De plus sur ce réseau sont utilisées de nombreuses applications distribuées. Ces fonctions, pour leur coordination, mettent en oeuvre des protocoles qui régissent le format des données et les règles d'échanges. Tout cet ensemble est organisé selon une architecture spécifique. On parle ici d'architecture de réseau qui repose sur une structuration en couches hiérarchiques comme indiquée par la figure 2. Au niveau le plus bas, on trouve le système de transmission. Puis la couche d'interconnexion est ajoutée au dessus. C'est au sein de cette couche que le protocole IPv6 opère. Ensuite on trouve la couche de contrôle des échanges pour que des processus source et destination dans des ordinateurs différents puissent communiquer. Et pour finir la couche du sommet de l'architecture, est composée des protocoles utilisés par les différentes applications que vous utilisez comme celui du Web ou du courrier électronique pour les plus connus.

Figure 2: Architecture en couches de l'Internet.


Dans cet ensemble, une couche à un rôle particulier c'est la couche IP qui met en oeuvre maintenant le protocole IPv6. C'est une couche indispensable et qui est commune à tous les éléments de l'Internet. Elle est souvent qualifiée de glue car elle est l'élément qui effectue l'interconnexion d'un réseau. Le protocole IPv6 se caractérise par un format de paquet unique et un adressage associé homogène. Le paquet IP est échangé du producteur de données (on parle de source) au consommateur (on parle de destination). Le paquet IP se compose de 2 parties: une-tête qui contient les informations nécessaires à son acheminement vers sa destination finale et une charge utile comportant les données de l'applications utilisatrices. Le paquet IP est une unité de transfert auto-descriptive car il identifie sa destination par son adresse globale. D'ailleurs pour marquer cette particularité, le paquet IP est qualifié de datagramme. Aussi un paquet IP transite à travers différents systèmes de transmission sans changer de format d'un bout à l'autre de l'Internet.

Pour illustrer le fonctionnement de l'Internet, reprenons l'analogie du service postal. Dans cette analogie, un courrier se compose d'une enveloppe et d'une lettre. Sur l'enveloppe, est indiquée l'adresse de destination et éventuellement au dos de l'enveloppe l'adresse de l'expéditeur. Le courrier est déposé dans une boite aux lettres. Ensuite ce courrier va ransiter entre les différents centres postaux en empruntant différents moyens de transports pour arriver à la fin dans un sac d'un facteur qui va la déposer dans la boite aux lettres du destinataire.

Vous aurez compris que datagramme IP est l'équivalent du courrier dans cette analogie. Le datagramme emprunte différents systèmes de transmission pour son acheminement vers sa destination finale. Celle-ci est identifiée de manière unique par une adresse IP tout comme le destinataire avec une adresse postale dans le système postal. L'en-tête, à l'image de l'enveloppe, comporte l'adresse de la destination. Et comme pour le courrier, le datagramme est acheminé quelque soit son contenu. Ainsi l'unité de transfert de l'Internet peut transporter des données de n'importe quel type comme de la voix, des fichiers ou de la vidéo.


Pour résumer, qu'est ce que le réseau Internet ? Le réseau Internet se définit alors comme une interconnexion de réseaux offrant aux machines numériques connectées à ces réseaux, un service de connectivité global. C'est à dire qu'un datagramme IP pourra aller d'un bout à l'autre, c'est à dire de la source à la destination et ceci sans changement du format lors de l'acheminement et indépendamment du contenu transporté par le datagramme.

Personal tools